Top Five : comme les rock stars, les meilleurs développeurs ont aussi leur agent

Benjamin Prieur :  J’ai commencé dès le départ sur iOS. Pour par part, j’ai eu beaucoup d’expériences. Je suis passé par de la mobile agency, des startups, des sociétés de conseil… Ma dernière expérience c’était dans une boite de conseil à Paris. Les clients que nous avions en face étaient uniquement des clients du secteur bancaire. Les projets étaient intéressants mais l’innovation n’était pas toujours au rendez-vous. Quand on travaille sur iOS, on aime travailler sur des produits innovants. Cette dimension me manquait beaucoup dans le secteur bancaire. J’ai décidé de quitter mon ancienne société pour me lancer en tant que freelance et pouvoir choisir les missions qui m’intéressent réellement.

Top Five

Rony Msika : Beaucoup de personnes souhaitent devenir freelance mais il existe beaucoup de freins à commencer par la peur de ne pas pouvoir en vivre. Quand vous êtes freelance, les jours ou vous ne travaillez pas, c’est une perte. L’administratif leur fait également très peur car c’est très chronophage. On a décidé de créer Top Five, la première société d’agents de développeurs à l’instar de ce qui peut se faire dans le milieu sportif, musical, cinématographique ou chaque artiste, sportif … a son agent. On accompagne soit des freelances qui ont déjà leur société, soit des salariés qui décident de franchir le cap. On les aide à franchir tous les barrières qui peuvent les freiner : administratif, fiscal, commercial, légal…

Top Five

David Bellaïche : Beaucoup de développeurs aujourd’hui ne passent pas le cap du freelancing car être freelance c’est être chef d’entreprise. Quand on est chef d’entreprise, il y a plein de fonctions que l’on doit assumer. Nous sommes là pour qu’ils n’aient aucun tracas dans leur activité. Les maillons principaux de Top Five, c’est la recherche de missions, la gestion administrative, la gestion comptable et l’optimisation des revenus.

Top Five

Benjamin avait pour projet de se lancer en tant que freelance mais il n’osait pas franchir le cap. Il avait notamment peur de ne pas choisir la bonne forme de société. On a vu en lui un vrai potentiel de freelance notamment par sa personnalité. C’est quelqu’un de très doué techniquement. C’est très important car nous voulons proposer le top 5% des développeurs parisiens. Benjamin est un Top Five. Nous lui avons fait une projection sur ses revenus et après son accord nous nous sommes mis à prospecter auprès de plusieurs CTO et startups parisiennes. Nous lui avons déniché une dizaine de leads. Parmi ces différentes sociétés il y avait Molotov.tv pour laquelle il a eu un vrai coup de coeur.

Top Five


La team