Alexis Doreau : « Le product Design, c’est la création d’une expérience émotionnelle au sens large. »
« J’aime m’enrichir et découvrir. Je suis hyper curieux. J’ai envie de comprendre comment les choses fonctionnent. »

Dans le souci constant de lever le voile sur l’écosystème, StartupBegins vous propose une nouvelle rubrique qui vous dit tout sur les différents métiers. A travers ces focus métiers, vous allez comprendre le rôle de tous les acteurs de  l’écosystème. De l’investisseur au product designer, en passant par le growth hacker, quel est leur quotidien, quelles sont leurs missions et comment travaillent-ils avec les autres équipes ?

Alexis Doreau, product designer chez Bankin’, nous a reçus pendant 2 heures pour nous parler de son métier qui est aussi sa passion.

Il a 28 ans et est product designer depuis 3 ans. Très jeune, il dessine et développe un esprit créatif. Rencontre avec un amoureux du product design.

Alexis Doreau

Être product designer chez Bankin’, ça consiste en quoi ?

Après quelques années en agence de communication et au service de startups, Alexis intégre l’équipe de Bankin’. Il s’agit d’une application qui permet de consulter en un clin d’oeil le solde et les opérations de tous ses comptes bancaires, ouverts dans plusieurs établissements. Alexis intègre l’aventure, il y a un an, pour une refonte de l’application. 1 000 000 d’utilisateurs en France. C’est un projet d’envergure.

« C’est une application financière, donc un sujet pas simple, qu’il faut rendre fun et sympa. Tout le monde consulte ses comptes. Ce n’est pas une activité super drôle. C’était donc un super challenge que j’avais envie de relever. »

« Mon rôle, c’est de designer l’image de Bankin’. Une image qui inspire à la fois confiance mais qui doit aussi être jeune, colorée et simple. Je dois représenter Bankin’ de manière visuelle et interactive. »

Alexis Doreau
« Le product Design ce n’est pas que de l’ésthetique. C’est la création d’une expérience émotionnelle au sens large. »

Les différentes missions du product designer

Identifier le besoin

Dans un premier temps, il est indispensable d’identifier le besoin. C’est un travail qu’Alexis fait avec son product manager pour tenter d’apporter des solutions à des problèmes, des frictions ou des manques. Ca part souvent d’une idée ou de retours utilisateurs. Le product manager est celui qui a la direction de l’ensemble des équipes travaillant sur le produit.

Alexis Doreau

Veiller et s’inspirer

Ensuite, intervient le travail de veille, sur Dribbble notamment. Dribbble c’est la plateforme communautaire de designers à travers le monde. C’est ici que sont publiés, très régulièrement, l’ensemble de leurs projets pour avoir les feedbacks des autres designers et faire constamment évoluer le UI Design. C’est la référence. Tous les designers produits et surtout UI Design sont présents sur cette plateforme. Aujourd’hui, ça s’apparente aussi à un portefolio, une vitrine des designers : leur book.
Cette veille permet de s’inspirer de tout ce qui a déjà été fait pour tenter d’améliorer et d’affiner l’expérience utilisateur.

Alexis Doreau

« Je n’hésite pas non plus à expliquer les nouvelles features que l’on souhaite mettre en place, autour de moi. L’avis des gens, qu’ils soient du métier, de la startup ou simplement des membres de la famille, des copains ou des utilisateurs, est très important car il permet de prendre du recul et de voir des choses que je n’aurais peut-être jamais vues. Je me ballade aussi beaucoup sur Twitter, sur l’Appstore, le Playstore. Je regarde ce qui se fait. C’est très facile et confortable de s’enfermer dans un schéma et de ne plus évoluer. Il y a de bonnes idées et j’aime aller chiner les bonnes choses un peu partout que ce soit sur IOS ou Android. L’inspiration se trouve partout ! »

Concevoir et tester

Cette veille étant terminée, Alexis rentre en phase de conception. L’objectif, c’est de faire une application esthétique, fonctionnelle et intuitive. Pour cela, très vite s’installe un jeu de va et vient, de ping-pong entre la conception et le test. Il commence par designer sur papier : les wireframes.

Alexis Doreau

« Pour ma part, j’utilise Sketch pour la conception des maquettes. Beaucoup de designers utilisent encore Photoshop. Pour moi, c’est qu’ils ne connaissent pas encore le produit Sketch (rires). Alors que sur Photoshop on va travailler le pixel, avec Sketch on va plutôt travailler des formes vectorielles. C’est un outil très simple à prendre en main mais en même temps très complet. Le souci de Photoshop c’est qu’il est fait pour plusieurs métiers : retouches photos, maquettes, … L’avantage de Sketch, c’est qu’il n’est fait que pour la conception de maquettes web et mobile. »

Alexis Doreau
« C’est une véritable révélation pour moi. J’étais pourtant le premier à défendre Photoshop avant de connaitre Sketch. »

Le prototypage

Puis vient la phase de prototypage. Beaucoup de logiciels existent depuis quelques années. Alexis utilise Invision qui permet de voir tout le workflow. Il charge ses maquettes, créé des liens entre les pages et permet ainsi à ceux qui vont le tester d’avoir une expérience homogène et réaliste. Les testeurs pourront directement indiquer leurs feedbacks dans l’application. Autre outil de prototypage qu’utilise Alexis : Principle. Alors qu’Invision permet de travailler sur un prototype statique, Principle permet d’animer et de mettre en situation les différentes interactions possibles.

Alexis Doreau

Livraison des éléments

La conception étant terminée, il doit ensuite livrer les éléments à l’équipe de développement. Pour faire cela, il utilise un logiciel qui s’appelle Zeplin. Cet outil prend le fichier sketch, l’analyse et extrait tous les visuels, les codes couleurs, les tailles, les marges, les typos, … pour les développeurs.

Alexis, toujours curieux des différents outils permettant d’améliorer son travail, s’est formé à la vidéo motion pour permettre aux développeurs de comprendre en un coup d’oeil, la feature qu’il a imaginée.

Alexis Doreau

 

« Les projets sont développés main dans la main avec les développeurs et ce dès le départ. J’ai continuellement un développeur à coté de moi et j’échange avec lui. Le but ce n’est pas de concevoir dans son coin mais d’échanger avec tout le monde et de construire un produit complet grâce à un développement optimisé. »

Alexis Doreau
« Je cherche toujours à créer la meilleure combinaison entre une expérience utilisateur intuitive et une interface simple, innovante, élégante et fonctionnelle. On travaille vraiment sur l’émotion que peut apporter le produit. »

Malgré ces étapes bien définies, il n’y a pas de journée type, surtout sur un produit encore jeune. Les semaines sont tout de même organisées de la manière suivante. Le lundi permet de faire un point avec le product manager qui transmet les dernières statistiques. Cela lui permet d’avoir le retour sur les utilisateurs mais aussi sur les différents problèmes que peuvent rencontrer les développeurs. C’est aussi la journée où l’on prépare le programme des features de la semaine. Cette étape est indispensable pour ouvrir sa pensée et sa créativité. Le mardi et le mercredi sont plutôt destinés à la conception. Le jeudi et le vendredi servent au prototypage.

« On me demande souvent si je code. J’ai pas envie de remplacer le développeur. Ce nest pas mon métier. Bien sur, c’est important de comprendre le code. Je le maîtrise mais pas parfaitement. Je préfère me perfectionner encore et toujours sur ma passion qui est le design. »

Alexis Doreau
« Pour résumer, je dirais que la chose la plus importante, c’est de croire au produit pour lequel on travaille. Je ne pourrais pas donner le meilleur de moi-même sur un produit auquel je ne crois pas. Pour avancer il faut imaginer son produit dans 2 ou 3 ans. »

Son parcours pour devenir product designer

Le déclic, il l’a en 2007 le jour où il tient pour la première fois dans sa main un iPhone. Il explique : « j’ai été impressionné par l’importance qu’Apple accordait à l’expérience utilisateur. J’étais fasciné par le soin qu’avaient apporté les concepteurs et qui permettait d’utiliser ce téléphone de manière intuitive. Sans être un fan absolu d’Apple, je trouve que ce sont eux qui ont compris en premier que l’utilisateur était au centre du produit et non l’inverse. En plus le téléphone était magnifique ! »

 

Alexis Doreau
« L’art plastique à l’école, c’était ma matière favorite »

Engagé dans un IUT de commerce dans l’objectif de créer un jour sa propre startup, Alexis décide d’intégrer l’IESA multimédia, qui prépare aux métiers du web design, chef de projet et design produit. Plus que la technique, il apprend surtout à travailler en équipe, à respecter les deadlines, à comprendre des logiciels et à bien appréhender le rôle du designer dans un projet et la répartition des tâches. Toute la méthodologie pour mener un projet à terme.

Alexis Doreau
« Cette école apprend les bases qui sont indispensables. Mais il faut également beaucoup de travail personnel. Je passais mes journées et mes nuits dessus pour m’autoformer. Product designer c’est un métier passionnant et qui évolue sans cesse, cela demande beaucoup d’efforts pour rester à la pointe. »

Pendant ses études, Alexis travaille dans une agence de communication (studio graphique) en alternance pendant 2 ans. Ca lui permet de comprendre l’ensemble de la chaîne graphique de la communication plutôt classique : logos, maquettes, … C’est ici qu’il expérimente sa technique.
Néanmoins, très rapidement, il a envie de s’orienter vers la partie digitale et il intègre l’agence Fullsix qui est une agence digitale 360 qui gère aussi bien des spots TV que des sites promotionnels pour des grandes marques : Fiat, Lustucru, Google, … En tant que directeur artistique web, il rencontre d’autres designers.

Alexis Doreau

« Ce qu’il y avait d’intéressant, c’est que j’enchaînais beaucoup de projets passionnants, sur des univers totalement différents de LCL, très sérieux à Lustrucru avec des marionnettes totalement loufoques (rires). Mais ce qui me manquait, c’était de consacrer plus de temps à ces projets. Il n’y avait pas de stabilité dans les réalisations et du coup je n’avais pas l’impression de construire vraiment. J’avais trop le sentiment de travailler sur des projets éphémères. On ne les voyait pas grandir. »

Durant son activité chez Fullsix, certaines startups le repèrent et font appel à ses services. C’est comme ça qu’il découvre véritablement le métier de product designer car elles avaient besoin d’un designer qui allait créer tout leur produit. En partant d’un concept, il fallait imaginer l’expérience utilisateurs, concevoir les maquettes, tester, faire développer, … C’est en créant un projet de A à Z qu’il a le déclic. Il veut s’engager plus fortement et à plus long terme sur les projets.

« J’ai eu le déclic car j’avais l’impression que c’était mon bébé. Je travaillais pour ce projet comme si ça avait été le mien. Je me donnais autant que les personnes qui avaient eu l’idée. »

Comme fullsix employait un grand nombre de freelances, Alexis décide de se mettre à son propre compte et de proposer ses services. Grace à son IUT, il a les connaissances suffisantes pour la gestion (comptabilité, contrat, …). Il enchaîne les projets de ce genre. Chez Linkility par exemple, application mobile qui géolocalisait des petites annonces par rapport à l’endroit où la personne se trouve.
Travailler en freelance, c’est plus de souplesse pour celui qui propose la mission mais aussi pour le designer. Ca permet d’apprendre à connaître l’autre et savoir s’il y a une compatibilité professionnelle. Après 8 mois passés chez Linkility, il décide de voyager un petit peu pour s’aérer et enrichir sa créativité en découvrant de nouveaux pays. Il part aux Etats-Unis et en Asie pendant plusieurs mois en allant découvrir d’autres cultures en mode sac à dos.

Alexis Doreau

Il participe notamment à l’aventure de Sleek qui était (la startup a fermé) une boîte de réception et de traitement de messages des réseaux sociaux destinée aux entreprises qui voulaient gérer leur e-reputation.
Enfin, il y a 3 ans, il cofonde Labcom, un laboratoire d’idées et un lieu de rencontre des professionnels de la Communication et du Digital. Les conférences LabCom ont été créées avec le souhait de rassembler les professionnels, passionnés et étudiants de la communication et du digital pour leurs permettre de se rencontrer et partager.

Alexis Doreau

Son portfolio : http://www.alexisdoreau.com/
Son dribbble : https://dribbble.com/alexisdoreau
Son twitter : https : https://twitter.com/adoreau


La team