Cherche mon Nid : la startup qui réconcilie les particuliers et les agences immobilières

Cherchemonnid.com permet aux personnes en recherche de bien de pouvoir contacter tous les professionnels d’un secteur en une seule démarche afin de recevoir des propositions sur mesure et de couvrir l’intégralité du marché. Pour les professionnels, l’intérêt étant de connaître toutes les recherches de leur secteur et de pouvoir y répondre très simplement, élargissant ainsi leur portefeuille de clientèle et valorisant leur expertise et conseil en se concentrant sur la relation client.

Fondateur :

Antoine Huvé

Quelques chiffres :

Fonds levés : 600 000 €
46 000 professionnels référencés
Plus de 30% de professionnels ont déjà répondu

Cherche Mon Nid

2014 : genèse du projet

Antoine Huvé : L’idée de Cherche Mon Nid est venue assez simplement. Après un début de carrière dans la distribution alimentaire, j’ai rejoint l’entreprise familiale qui était une agence immobilière avec une partie transaction/ location et une autre partie promotion. Le métier m’intéressait. Mais je me suis vite rendu compte que d’un côté, les clients étaient assez usés quand ils recherchaient un bien, du fait du grand nombre d’offres sur Internet. Aujourd’hui, 90% des gens débutent leurs recherches sur Internet. Il y a en effet beaucoup de sites, beaucoup d’annonces… mais rien ne permet de rapprocher la volonté de chacun avec la personnalisation des annonces. Nous avons tous des attentes particulières, des souhaits, des goûts, des contraintes de vie… et les outils actuels ne permettent pas forcément de faciliter la recherche ni d’avoir une visibilité sur l’intégralité du marché.

Cherche Mon Nid

A l’époque où j’étais professionnel dans l’immobilier, j’ai ressenti ce besoin d’accompagnement des particuliers. C’est pourquoi au départ, j’ai voulu développer un outil pour permettre aux professionnels d’échanger entre eux pour favoriser l’accompagnement des particuliers. Et puis un jour, par hasard, je suis tombé sur un reportage sur Booking à la télévision. Je me suis dit que ce qu’ils faisaient était génial. Ils permettent aux particuliers d’accéder à toutes les offres sur un marché. Pour les professionnels, c’est la garantie d’avoir des clients potentiels qui sont prêts à contracter avec eux. C’est à ce moment là que l’idée de Cherche Mon Nid est apparue. Je voulais permettre aux particuliers d’accéder à toutes les offres sur le marché et aux professionnels d’être en relation avec des personnes qui sont prêtes à contracter avec eux car elles souhaitent un accompagnement.

Cherche Mon Nid

On parle beaucoup d’Uberisation ou de barbares de l’Internet mais je crois qu’Internet peut être un outil au service de l’humain et des métiers établis. Nous souhaitons rendre service aux particuliers mais aussi aux professionnels. Quel professionnel ne rêve pas de connaître tous les clients de son secteur d’activité. Notre pari avec Cherche Mon Nid, c’est bien ça et permettre ainsi aux professionnels de se concentrer sur leurs activités premières : obtenir des biens en vente, accompagner les clients vendeurs…

Cherche Mon Nid
« On parle beaucoup d’Uberisation ou de barbares de l’Internet mais je crois qu’Internet peut être un outil au service de l’humain et des métiers établis. »

Janvier 2015 : Rencontre d’Antoine et Thomas

Thomas Ledesert : Je travaillais en freelance depuis 6 ans quand j’ai rencontré Antoine. Il nous a présenté son idée. Il avait déjà bien travaillé son projet. Ce qui était très drôle, c’est qu’il avait tout posé à plat sur un PowerPoint, donc il avait une idée très précise de ce qu’il voulait même si, techniquement, ce n’était pas forcément exactement ce à quoi on aboutirait. Ce n’était pas la première fois qu’une startup venait me présenter son idée. Côté business, j’ai vraiment accroché à la vision d’Antoine. Côté cadrage du projet, je sentais qu’il avait mûrement réfléchi et c’était assez rassurant sur la pérennité du projet. Je n’avais aucun doute sur le fait que ça allait se faire.
Bien que freelance à cette époque, j’avais vraiment envie de me tourner vers des projets techniquement plus motivants. Antoine, très naturellement, avait besoin de savoir combien ça allait coûter et combien de temps il fallait pour développer ce projet. La réflexion n’a pas été très longue puisque le projet était assez clair. En une semaine, je lui ai fait ma proposition. Il fallait 3 à 4 mois maximum de réalisation pour sortir une V1.

Cherche Mon Nid

Antoine Huvé : Au début, j’étais tout seul sur ce projet. La chance que j’avais c’est que j’étais soutenu familialement. Pas financièrement mais moralement et c’est très important car parfois il arrive de douter. Je crois que c’est un peu pour tous les entrepreneurs la même chose. Il y a des moments où on y croit beaucoup et d’autres moments où on n’y croit plus. Moi, mon réflexe pour contrecarrer ces moments de doute, ça a été de tout écrire. J’ai détaillé tout le projet Cherche Mon Nid dans un dossier complet.
Quand je suis allé les voir avec mon dossier écrit, j’avais besoin de savoir si c’était réalisable et si oui combien de temps ça prendrait et combien ça me coûterait. Avec ces informations, j’ai pu travailler le planning de développement de Cherche Mon Nid, aller voir des banques pour essayer de trouver des financements…

Cherche Mon Nid
« Côté business, j’ai vraiment accroché à la vision d’Antoine. Côté cadrage du projet, je sentais qu’il avait mûrement réfléchi et c’était assez rassurant sur la pérennité du projet. »

Juillet 2015 : Lancement officiel de Cherche Mon Nid

Antoine Huvé : Ma volonté était de commencer l’aventure avec un produit fiable et ne pas commencer avec une version test. Dès août 2015, le projet a donc commencé à prendre son envol. Les premières recherches de particuliers et les premières réponses de professionnels sont vite apparues. Le projet n’était pas complètement fini techniquement mais j’avais besoin de faire vivre mon projet et de voir comment il se comportait auprès du marché.

Cherche Mon Nid

Thomas Ledesert : On ne pouvait pas partir sur un mode MVP classique. Il fallait une plateforme aboutie puisqu’on allait envoyer des choses à tous les professionnels de l’immobilier en France. On ne pouvait pas se permettre de perdre la crédibilité de la société dès le début. C’est pour cette raison qu’il fallait 3 ou 4 mois pour développer cette version. C’était un chantier assez lourd. J’estimais avoir prévu large avec ces 4 mois de délai. On avait donc prévu de sortir la plateforme aux alentours du 15 juillet. Je m’étais même posé une semaine de congés juste avant la semaine de mise en production sachant que, pour moi, on aurait fini largement avant. Dans la réalité, nous avons attendu des livrables assez longtemps. Résultat : j’ai passé ma semaine de vacances à travailler tous les soirs jusqu’à 1h30 du matin (rires).

Cherche Mon Nid
« On ne pouvait pas partir sur un mode MVP classique. Il fallait une plateforme aboutie puisqu’on allait envoyer des choses à tous les professionnels de l’immobilier en France. »

Avril 2016 : levée de fonds de 600 000 euros

Cherche Mon Nid lève 600 000 euros auprès du Crédit Agricole Normandie, de Bpifrance, de la région Normandie et du réseau de business angels Normands.

Antoine Huvé : Entre l’idée que l’on a au départ et la réalité du système, il faut être à l’écoute des utilisateurs, à l’écoute des professionnels, des particuliers, essayer de faire comprendre ce que l’on fait aussi puisque c’était nouveau dans cet univers. On a toujours besoin d’évangéliser. C’est un vieux secteur. Il a donc fallu trouver des fonds pour pouvoir se développer car notre outil est sans cesse en développement. Nous apportons régulièrement de nouvelles fonctionnalités. Mais il a fallu trouver des fonds également pour communiquer et se faire connaître. Grâce à de très belles rencontres, j’ai pu lever 600 000 euros auprès du Crédit Agricole Normandie, BPI France, D9 Capital et le réseau de Business Angels Normands. Beaucoup de confiance et de bienveillance de la part des gens qui vous ouvrent leur carnet d’adresses, des personnes qui croient au projet, qui vous disent de ne pas lâcher, que votre projet est top. C’est extrêmement encourageant, surtout quand ça vient de professionnels qui ont déjà fait leurs preuves. Nos investisseurs, aujourd’hui, sont bienveillants et nous laissent le temps de nous développer sans nous mettre de pression par rapport à notre modèle économique. C’est très important et c’est ce qu’on voulait

Cherche Mon Nid
« Grâce à de très belles rencontres, j’ai pu lever 600 000 euros auprès du Crédit Agricole Normandie, BPI France, D9 Capital et le réseau de Business Angels Normands. »

Septembre 2016 : Thomas rejoint l’aventure Cherche Mon Nid en tant que CTO

Thomas Ledesert : La première fois que j’ai rencontré Antoine, j’ai su qu’on allait travailler ensemble. Aussi bien au niveau de notre caractère que notre vision du business, on s’entendait parfaitement. Une fois que la levée de fonds a été bouclée, nous avons commencé à parler d’une collaboration dédiée entre Antoine et moi. Ça voulait dire pour moi que j’arrêtais ma structure de freelance et que j’intégrais l’aventure Cherche Mon Nid en tant que directeur technique. Le point de départ de cette vraie collaboration, c’était le congrès des notaires. On est allé tous les deux au contact de nos utilisateurs pour leur présenter notre produit, pour faire de l’évangélisation. J’ai mis ma casquette Cherche Mon Nid, mon costume (rires) et j’ai fait le commercial avec Antoine. Nous sommes allés vendre nos spécificités techniques mais j’ai également fait le manutentionnaire pour démonter le stand !

Cherche Mon Nid
« La première fois que j’ai rencontré Antoine, j’ai su qu’on allait travailler ensemble. Aussi bien au niveau de notre caractère que notre vision du business, on s’entendait parfaitement »

La team

Antoine Huvé

Après des études en Gestion Finance en école de commerce (EMN) et 4 années dans les achats nationaux d’un distributeur alimentaire, j’ai souhaité revenir aux sources, en province pour intégrer l’entreprise familiale : agence et promotion immobilière en Normandie.

Thomas Ledesert

Après une dizaine d’années passées dans diverses sociétés de services informatiques en tant que développeur, chef de projet puis PMO, j’ai souhaité me mettre à mon compte et revenir en normandie. Lorsque j’ai rencontré Antoine j’ai tout de suite vu le potentiel du projet. J’ai développé la première version de cherchemonnid.com et

Juliette Reyns

Ayant fait des études de communication à la Catho de Lille, j’avais hâte de leur donner un sens et de travailler « pour de vrai ». L’idée de participer à un nouveau projet bien calibré, bien pensé et auquel je croyais était pour moi très importante. Lorsqu’Antoine, que je connaissais de longue date, m’a proposé de venir travailler

Philippe Potier

Apres 2 ans de math sup/spé spécialité chimie,je me suis ré-orienté en école d'informatique, et je me suis passionné pour le dev web, j'ai donc fait mon stage de première année, en intégration front dans une entreprise de dev web qui avait comme client ChercheMonNid, qui venait juste d'être crée.